• Catégories

    • Album : tessalit album
      <b>22518796121d350581e8o.jpg</b> <br />
  • Sondage

    que pensez-vous de taoundart?

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...
  • kedou ag oussad

    kedou ag oussad

  • tinariwen in tayaden

    Nak azaghagh tinariwen War hen hishkan d-taliwen Imidiwan win mandjadhan Ayyat sidjni d-mawalan Ténéré den taqalawan Inghal dis ashni n-marawan Ergha dis efew nalbarodhan Kel tamachaq matolaham Nak ed-legh kitouqawan
  • des désert in tayaden

    Je vis dans des déserts, Sans un arbre, sans une ombre. Mes amis qui portez le turban, dénouez-le, Enlevez la trace bleue sur votre visage. Là-bas votre désert vous attend. Ce désert où coule le sang de vos parents, Où brûle le feu des mitraillettes. Comment allez-vous les touaregs ? Où que je sois dans ce monde, je pense à vous !
  • contactez nous

    taoundart@gmail.com
  • taoundart carte

    taoundart carte

géologie

PROPRIÉTÉ, SITUATION ET ACCÈS: Le site d’In ouzzal Nord est situé dans la région d’Amessmessa, à 500 km au sud ouest de Tamanrasset.  Du fait d’une topographie peu accidentée, le site est facilement accessible par piste.  Il n’y a aucune infrastructure de base dans la région et les localités importantes sont inexistantes en dehors des bases de vie de l’ENOR (exploitation des gisements d’Or de Tirek et d’Amesmessa), sauf la localité de taoundart à 80km . La végétation se compose surtout d’arbustes et d’herbacés dans le lit des oueds.  La faune éparse regroupe des fennecs, lièvres, gazelles, lézards, scorpions et reptiles.  Plusieurs points d’eau existent pour les besoins des travaux de prospection et d’exploration : Anou Tirek Ta Settafet…, Aux fins industrielles, plusieurs ensembles aquifères existent et ont fait l’objet d’études et de sondages hydrogéologiques importants. La pluviométrie est très faible et irrégulière (de l’ordre de 5 à 10 mm par an avec des averses abondantes tous les 10-15 ans).  Les tempêtes de sable sont fréquentes au cours des mois de mars et avril.  La végétation est pratiquement absente sauf dans les lits des oueds où elle est parfois abondante.

TRAVAUX ANTÉRIEURS: Les travaux de recherches systématiques à 1/200 000 ont abouti à la réalisation de différentes cartes à 1/200 000 : géologiques, des gîtes minéraux, des distributions des gîtes minéraux, des données réelles, des échantillonnages à la batée et au marteau.  Suite à des travaux d’exploration en surface (itinéraires de prospection, tranchées, échantillonnages ponctuels et de saignée), il a été mis en évidence de très nombreux filons de quartz aurifère dont plusieurs ont donné des teneurs élevées. L’historique de ces travaux se résume comme suit : 

  • Les années 1920 par les francais, quelques indices de Cu, Pb, Zn 
  • 1970-1974, équipe Algéro-Roumaine. Cartographie et prospection 
  • 1969-1998: SONAREM, EREM, ORGM 
    • Recherche Uranium, or, Terres rares, dont Tirek Amesmessa   
    • Cartographie au 200 000 sur Amessmessa (1974-1976), et d’autres indices 
    • Évaluation Tirek et Amesmessa (1981-1992) 
    • Prospection des continuités de Tirek-Amesmessa 
    • Levé aéromag-spectrométrique du Hoggar (1969-1975) 
    • Prospection et géophysique au 25 000 au sud d’Amesmessa (1992-1995) 
    • 1992-1998, prospection au nord et au sud d’Amessmessa (A. Benouh)   

GÉOLOGIE RÉGIONALE: Le massif cristallin du Hoggar, stable depuis le Cambrien, appartient à la chaîne dite panafricaine. Il se subdivise (figure 3) en trois grands compartiments subméridiens différents (occidental, central et oriental). Ils sont limités par deux accidents lithosphériques NS (4°50″ et 8°30″) à composantes décrochantes :    Le Hoggar Oriental : c’est le compartiment le moins étudié du Hoggar.  Il se caractérise par deux domaines structuraux différents.  Le bloc Taffassasset – Djanet et la chaîne linéaire de Tiririne.  Cette dernière qui comprend une série détritique (pelites et conglomérats) est allongée le long de l’accident du 8° 30’.  Le bloc Taffassasset–Djanet est constitué par un grand nombre de batholites de granitoïdes orogéniques intrusifs dans une séquence métasédimentaire d’âge inconnu. Le Hoggar Central : dit polycyclique où dominent les ensembles gneissiques du Paléoprotérozoïque inférieur : séries de l’Arechchoum et de l’Aleksod recouverts en discordance par les séries volcano-sédimentaires pharusiennes (Arefsa, Aleksod et Serouenout). Toutes ces séries sont affectées par la tectonique panafricaine exprimée par des nappes de socle (lentilles éclogitiques) et elles sont largement intrudées pas des batholites granitiques syn-orogéniques.  La tectonique tardive s’exprime par les rejeux multiples d’accidents décrochants conjugués NS et NW-SE. Le Hoggar Occidental : où affleure la chaîne dite pharusienne qui est composée de deux rameaux (occidental et oriental) séparés par le môle granulitique d’In Ouzzal d’âge archéen.  Elle est constituée de deux séries volcano-sédimentaires épaisses d’âge néoprotérozoïque (Pharusiens inférieur et supérieur) intrudées par un plutonisme orogénique très développé.  Ces séries reposent sur un socle gneissique du Paléoprotérozoïque inférieur et sur des plateformes mal datées (séries de l’Ahnet et séries à stromato-lithes).  L’ensemble est recouvert par une molasse importante (série pourprée) qui clôture le cycle orogénique panafricain. Le périmètre en question est inclus dans le môle granulitique d’In Ouzzal, limité à l’Est et à l’Ouest par les rameaux de la chaîne pharusienne.  Ces limites sont marquées par des décrochements majeurs, soulignés par des mylonites. Composé essentiellement d’ensembles granulitiques, le môle d’In Ouzzal a connu plusieurs périodes orogéniques mal définies entre 3500 et 2000 Ma.  Le môle de l’In Ouzzal est subdivisé en deux ensembles : 

  • un ensemble supracrustal paradérivé constitué de lentilles basiques à ultrabasiques intercalées avec des métasédiments de types quartzites à magnétites, marbres et granulites alumino-magnésiennes et 
  • un ensemble infracrustal orthodérivé composé essentiellement d’orthogneiss charnockitiques. 

GÉOLOGIE DU SITE: Le Périmètre In Ouzzal qui appartient au môle d’In Ouzzal dans le Hoggar Occidental est caractérisé par une structure géologique complexe, représentée par des formations métamorphiques archéennes de haut degré, Le site est situé dans la province aurifère d’In Ouzzal. Dans cette province deux principales structures minéralisées ont été individualisées: 

  • La première, d’ordre kilométrique et de puissance métrique s’insère dans un couloir tectonique subméridien appelé accident Est-ouzzalien ou 2°30’.  Cet accident cisaillant, constituant l’élément métallotectique majeur des minéralisations aurifères. Ce cisaillement est matérialisé par une bande mylonitique subméridienne large de 1 500 m et dont l’extension est de l’ordre de 400 km. Il se prolonge au Sud dans le territoire malien en suivant la bordure orientale de l’Adrar des Iforas (équivalent latéral du môle In-Ouzzal). Vers le Nord, il plonge sous la couverture sédimentaire.   Les minéralisations aurifères sont reconnues dans des filons encaissés dans des gneiss altérés et schisteux orientés N20°-30° à pendage 40-60° Est. On observe la présence parfois de schistes graphiteux. Les différents travaux de recherche et de prospection conduits par l’ORGM ont montré que la minéralisation aurifère est importante le long de cette structure. Deux gisements (Tirek et Amesmessa) ainsi que plusieurs indices ont été identifiés. 
  • la deuxième structure minéralisée (la faille In Ouzzal –In Allaghene), située plus au NW du périmètre, s’insère également dans un couloir tectonique d’orientation N200, et s’étend sur environ 50 km.  Elle est définie par la présence d’une zone de cisaillement qui se surimpose à une ceinture de roches vertes archéennes, large d’une centaine de mètres.   

TRAVAUX RÉCENTS (1998-2000):

Sous la direction de l’ORGM, des travaux d’exploration furent entrepris sur le site d’In Ouzzal Nord. 

  • Cartographie au 1 : 50 000, 1200 km 
  • Cartographie au 1 : 10 000, 225 km 
  • Levé au 1 :1000 , 2,5 km 
  • Échantillonnage géochimique, 830 échantillons. 
  • Lames minces et Sections polies, 37 échantillons. 
  • Bureau : 650 hommes –jours 
  • Tranchées et documentation, 322 m3 
  • Échantillonnage, 1151 échantillons. 
  • Topographie, 226 profils 
  • Géophysique, Mag, VLF, 1000 stations 

MINÉRALISATION: Ce secteur recèle deux gisements aurifères en cours de mise en valeur pour une production industrielle par le groupe GMA-ENOR: les gisements d’or de Tirek et d’Amesmessa. La minéralisation aurifère sur In Ouzzal Nord est portée essentiellement par des filons de quartz. Il a été mis en évidence plusieurs indices et points minéralisés, en particulier les indices de Tassamek au nord et d’In erkeche plus au sud. 

  • L’indice de Tassamek est situé à 12 km au Sud du gisement d’or d’Amesmessa, à environ 400 m à l’Est du contact entre les deux compartiments dans la zone mylonitique de l‘accident Est-Ouzzalien. Les filons de quartz minéralisés recoupent les différentes formations métamorphiques et sont affectés eux aussi par la déformation mylonitique. L’or est parfois libre et souvent associé aux oxydes et hydroxydes de fer, la galène et la pyrite. 
  • L’indice d’In erkeche est à 70 km au Sud de celui de Tassamek. Il est composé d’un essaim de filons de quartz et de zones d’altération hydrothermale dans un encaissant granulitique archéen, catalase. Les filons sont intermittents (longueur 10 à 200 m) avec une longueur totale de 1000 m. L’épaisseur varie de 0,10 à 2,0m. La teneur moyenne est de 7,64g/t. L’or libre est rarement visible, souvent associé aux sulfures (pyrite, galène) et aux hydroxydes de fer et de cuivre (malachite). 

L’intérêt de ce périmètre est sa situation stratégique immédiatement au sud du gisement d’or d’Amesmessa, le long de la structure porteuse d’In Ouzzal.
Le gisement d’Amesmessa est de type « Filons de quartz pauvres en sulfures ». La morphologie des corps minéralisés est cependant complexe et se présente soit en filons isolés, en filons avec encaissant hydrothermal (salbandes) minéralisé, en séries de filons en échelon ou en zone d’altération minéralisés avec veinules quartzeuses (d’où la dénomination généralement utilisée de zone filonienne et non pas filon au sens strict). Le pendage généralement vers l’Ouest est de 55-60° à 80-85°.
 

 

SOURCE DE VIE |
tout sur tout |
ecotrio |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pierredu27
| Entrez, faites comme chez vous
| Ma vie les animaux